29 juillet 2007

BIO - SHS : Tout n'est pas dans la masse.

Paradoxal : On peut vivre normalement avec un cerveau minuscule.
Des médecins marseillais ont découvert qu'un homme de 44 ans, doté d'un cerveau quasiment absent à l'imagerie, menait une vie normale.
Publié dans la revue britannique The Lancet de juillet 2007, par Lionel Feuillet, Henry Dufour et Jean Pelletier du service de neurologie de l'Hôpital de La Timone à Marseille, le cas de cet homme présente deux cavités ventriculaires énormes et une matière grise et blanche complètement refoulée contre la boîte crânienne.
Le cas a été pbulié dans Nature, Le New-Scientist et commenté dans le site Neuropsychologie.fr.

1 commentaire:

Manuel Domingos a dit…

Fantastique !
Dans quelques années on se demandera : le cerveau est il le seul responsable du comportement! ? On ne sais jamais.
Manuel Domingos (Portugal)