18 décembre 2010

DIV : Le rôle de l'imaginaire dans la découverte scientifique

La découverte scientifique s'enracine dans un contexte historique, culturel et intellectuel. La circulation des textes, des œuvres, la prégnance des mythes constituent un imaginaire collectif à partir duquel savants et artistes puisent leur inspiration et contribuent à l'élaboration des savoirs.
En quoi la part d'inattendu, d'illumination, de sursaut durant lequel « les idées surgissent en foule, comme pour se heurter, jusqu'à ce que deux d'entre elles s'accrochassent pour former une combinaison stable » (H. Poincaré), procède-t-elle de relations, souvent inconscientes, avec l'imaginaire et son temps ?
Le séminaire d'enseignement et de recherche sur "le rôle de l'imaginaire dans la découverte" se tient les mercredi, de 14h à 15h30, au centre Blaise Pascal (37 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny 78150) Le Chesnay.
Pour la seconde année de ce séminaire, le terme « découverte » sera étendu à une acception plus vaste, englobant la notion de « création » et permettant d’instaurer un dialogue entre scientifiques et artistes. Il paraît en effet essentiel aujourd’hui de préciser différents aspects de la découverte en terme de processus de création (poïétique), c’est-à-dire dans le rapport de l’objet à découvrir et son auteur.
Comment s’articulent objectivité et subjectivité, intuition et imaginaire ?
Qu’est-ce que le créateur découvre-t-il ? Qu’est-ce qui précède la découverte ?
Si les machines peuvent stimuler la pensée scientifique, l’imaginaire a-t-il des liens avec l’imagination créatrice ?
Autant de questions et de clivages, réels ou apparents, qui interrogent à la fois les scientifiques et les artistes, et que le séminaire tentera d’éclaircir.
Programme 2010-2011
Mercredi 26 janvier 2011 - Jacques Mandelbrojt (peintre et physicien théoricien, Université de Provence), Le dialogue de l’imagination et du réel, de l’imagination et de la raison, dans la création-découverte artistique et scientifique
Mercredi 9 février 2011 - Geoffroy Drouin (compositeur et musicologue, Conservatoire du Centre, Paris), Trouver d'abord, chercher ensuite ou quand le son précède la note.
Mercredi 2 mars 2011 - Cédric Grimoult (historien des sciences, CHCSC/MECSCIA), Des Métamorphoses d'Ovide au mythe du progrès : les racines de l'évolutionnisme biologique
Mercredi 16 mars 2011 - Ronan Le Roux (historien et philosophe des sciences, chercheur post-doctorant, projet ANR Nano2E), Quand les machines inspirent l'imagination scientifique : la valeur inductive des objets techniques et la notion d'induction artefactuelle.
Mercredi 30 mars 2011 - Etienne Klein (physicien et philosophe des sciences, CEA Saclay, DSM/LARSIM), D’où viennent les idées scientifiques ?
Mercredi 13 avril 2011 - Xavier Hautbois (ingénieur et musicologue, CHCSC/MECSCIA), Des considérations esthétiques dans la démarche scientifique.


17 décembre 2010

DIV : Le rôle de l'imaginaire dans la découverte scientifique

La découverte scientifique s'enracine dans un contexte historique, culturel et intellectuel. La circulation des textes, des œuvres, la prégnance des mythes constituent un imaginaire collectif à partir duquel savants et artistes puisent leur inspiration et contribuent à l'élaboration des savoirs.
En quoi la part d'inattendu, d'illumination, de sursaut durant lequel « les idées surgissent en foule, comme pour se heurter, jusqu'à ce que deux d'entre elles s'accrochassent pour former une combinaison stable » (H. Poincaré), procède-t-elle de relations, souvent inconscientes, avec l'imaginaire et son temps ?
Le séminaire d'enseignement et de recherche sur "le rôle de l'imaginaire dans la découverte" est organisé par le Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines de l'Université de Versaille.
Il se tient les mercredis, de 14h à 15h30, au centre Blaise Pascal (37 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny 78150) Le Chesnay.
Pour la seconde année de ce séminaire, le terme « découverte » sera étendu à une acception plus vaste, englobant la notion de « création » et permettant d’instaurer un dialogue entre scientifiques et artistes. Il paraît en effet essentiel aujourd’hui de préciser différents aspects de la découverte en terme de processus de création (poïétique), c’est-à-dire dans le rapport de l’objet à découvrir et son auteur.
Comment s’articulent objectivité et subjectivité, intuition et imaginaire ?
Qu’est-ce que le créateur découvre-t-il ? Qu’est-ce qui précède la découverte ?
Si les machines peuvent stimuler la pensée scientifique, l’imaginaire a-t-il des liens avec l’imagination créatrice ?
Autant de questions et de clivages, réels ou apparents, qui interrogent à la fois les scientifiques et les artistes, et que le séminaire tentera d’éclaircir.


  • Mercredi 26 janvier 2011 - Jacques Mandelbrojt (peintre et physicien théoricien, Université de Provence), Le dialogue de l’imagination et du réel, de l’imagination et de la raison, dans la création-découverte artistique et scientifique
  • Mercredi 9 février 2011 - Geoffroy Drouin (compositeur et musicologue, Conservatoire du Centre, Paris), Trouver d'abord, chercher ensuite ou quand le son précède la note.
  • Mercredi 2 mars 2011 - Cédric Grimoult (historien des sciences, CHCSC/MECSCIA), Des Métamorphoses d'Ovide au mythe du progrès : les racines de l'évolutionnisme biologique
  • Mercredi 16 mars 2011 - Ronan Le Roux (historien et philosophe des sciences, chercheur post-doctorant, projet ANR Nano2E), Quand les machines inspirent l'imagination scientifique : la valeur inductive des objets techniques et la notion d'induction artefactuelle.
  • Mercredi 30 mars 2011 - Etienne Klein (physicien et philosophe des sciences, CEA Saclay, DSM/LARSIM), D’où viennent les idées scientifiques ?
  • Mercredi 13 avril 2011 - Xavier Hautbois (ingénieur et musicologue, CHCSC/MECSCIA), Des considérations esthétiques dans la démarche scientifique.



12 novembre 2010

SHS - BIO : Réductionnisme et mémoire de travail - vers la fin du mythe.

L'un des modèles les plus stérilisants de la psychologie a été proposé par Alan Baddeley, professeur à l'Université de York, en 1974. Depuis, il est devenu le modèle de référence sur la mémoire dite "de travail" (ça ne s'invente pas !). Le modèle présente la triple caractéristique d'être non réfutable au sens de Karl Popper, une prophétie autoréalisatrice au sens de Robert Merton, et un paradigme dominant au sens de Thomas Kuhn.
Pour Baddeley et la très grande majorité des psychologues qui le suivent, tout repose sur une organisation hiérarchique au sommet de laquelle règne sans partage un "administrateur central", chef d'orchestre d'un duo d'esclaves constitué d'une "boucle audio-phonatoire" et d'un "calepin visuo-spatial" qu'il superviserait pour le stockage temporaire de l'information. Le premier serait séquentiel, lent et contraint par l'organisation auditive et verbale du langage, le second serait quant à lui rapide, global et massivement parallèle comme le serait le système visuel. La "boucle phonologique" comprendrait elle-même deux composantes : un "stock phonologique" maintenant les sons quelques secondes en mémoire, et un "mécanisme de récapitulation articulatoire" réintroduisant continuellement ces sons pour qu'ils restent disponibles un "certain temps". Au pire, s'il manque quelque chose au modèle, on rajoute un autre partenaire (eg: un "buffer" épisodique), ou une connexion quelque part (eg: avec la mémoire à long terme ou d'autres systèmes "cristallisés"), et le tour est joué.
Ce modèle, enseigné sans partage à des milliers d'étudiants, et sur lequel repose des méthodes de rééducation neuropsychologique imposés à d'autres milliers de patients, a fait l'objet d'une feuille de route collective de recherche de la psychologie expérimentale, des neurosciences cognitives et de l'imagerie cérébrale, chacun trouvant évidemment dans ses données les preuves de l'existence des éléments constitutif de la mémoire de travail. On n'a pas encore trouvé avec précision le siège de l'administrateur central, qui doit pourtant se trouver entre le cortex préfrontal humain et la place à la droite de Dieu (!).
Des travaux conduits au Centre de Recherches en Neurosciences Cognitives et Comportementales de l'Université de Liège, à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) chez des jeunes sujets occupés à effectuer des tâches d'empan de chiffres et d'empan de mots de longueur croissante, montrent que ces tâches verbales sont avant tout des tâches langagières dépendant des mêmes substrats cognitifs et cérébraux que les processus langagiers. Donc, dès les premières étapes de la mémorisation verbale, le processus se fonde sur l'activation temporaire des systèmes de la mémoire à long terme, contrairement à ce que postule le modèle mythique. De plus, les capacités d'attention sélective jouent un rôle fondamental dans les performances. D'autre part, les travaux montrent l'implication d'un substrat cérébral spécifique caractéristique de la capacité à traiter l'ordre des informations.
Ces travaux montrent que les tâches de mémoire à court terme ne font pas simplement appel à un système de stockage spécifique mais impliquent un ensemble complexe de systèmes cognitifs multiples et en interaction, réintroduisant l'attention, la mémoire à long terme et l'expérience sémantique dans le processus de mémorisation à court-terme.
Steve Majerus et al. (2010). The Commonality of Neural Networks for Verbal and Visual Short-term Memory, Journal of Cognitive Neuroscience, 22, pp.2570-2593.

07 novembre 2010

DIV : le forum des think tanks

A l'heure de rendez-vous internationaux majeurs et à l'approche d'échéances nationales décisives, les think tanks français se retrouvent le samedi 6 novembre en Sorbonne pour une journée inédite de débats sur les enjeux politiques, sociaux, économiques et environnementaux auxquels la France, l’Europe et le monde de demain vont devoir faire face.
Lien : http://www.forumdesthinktanks.fr/

DIV : Indépendance scientifique et recherche sur les OGM

mardi 16 novembre 2010 à 18h45
Maison des Sciences Economiques (MSE) de l'Université Paris 1
106 - 112 boulevard de l'Hôpital - Paris (13e) - Métro : Campo Formio (ligne 5)
Salle de conférences du 6e étage

L'indépendance scientifique et la recherche sur les OGM : comment garantir la liberté des chercheurs face aux lobbies ?

Gilles-Eric Séralini : Professeur de biologie moléculaire à l'Université de Caen, Président du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN)

Discutante : Eva Joly - députée européenne - Les Verts

Inscription (gratuite) sur http://utopiaconf.org
La conférence sera diffusée en direct sur Internet sur http://www.mouvementutopia.org

29 octobre 2010

SHS - BIO : Prévention de l'endormissement au volant.

Les personnes qui conduisent la nuit ou dans des environnements monotones sont souvent victimes d'endormissement. Un accident peut alors arriver en quelques fractions de seconde seulement. Le conseil allemand de sécurité des transports estime qu’un quart des accidents mortels sur autoroutes est dû à de tels phénomènes de micro-sommeil.
Les chercheurs de l’institut Fraunhofer IDMT pour les technologies numériques d’Ilmenau (Thuringe) ont développé un système d’assistance qui suit en permanence le mouvement des yeux du conducteur et qui lance une alerte automatique en cas d’endormissement. La particularité de ce système d'Eye-Tracker est qu’il peut s’intégrer dans chaque modèle de voiture, il n’est pas nécessaire de calibrer les caméras.
Les caméras analysent jusqu’à 200 images par secondes pour en déduire la direction du regard même quand le conducteur bouge la tête. Elles détectent que l’oeil est resté fermé plus d’une seconde, une alarme est alors déclenchée. Le système qui a un encombrement d'une moitié de boîte d’allumettes, est ainsi quasiment impossible à repérer lorsqu’il est placé derrière le pare-soleil ou dans le tableau de bord. Il fonctionne sans ordinateur puisque le programme de calcul se trouve directement dans la caméra. Les informations sont mises à disposition par des interfaces standards (USB, CAN), et être connectées à l’ordinateur de bord qui stoppe au besoin le véhicule et éveillant le conducteur.

17 octobre 2010

SHS : l'empathie, l'émotion d'autrui à partager.

L'empathie, c'est une double aptitude :
capacité à s'attrister et à se réjouir, pour et avec autrui ;
capacité à ressentir et à comprendre les expériences affectives d'autrui.
"On distingue ainsi l'empathie émotionnelle, qui fait référence à la tendance qu'a un sujet à ressentir une émotion identique à celle d'autrui, et l'empathie cognitive, qui fait référence à des processus permettant au sujet de se distinguer d'autrui, d'adopter sa perspective et de lui attribuer des pensées et des émotions", explique Francis Eustache, neuropsychologue et directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études.
L'empathie est de plus associée au fait de ressentir une motivation orientée par le bien-être d'autrui, la sympathie.
Or "Notre société insiste de plus en plus sur l'idéologie du chacun pour soi, explique Frans de Waal, spécialiste des primates et professeur de psychologie à Atlanta, aux Etats-Unis. La nature est dépeinte comme un combat pour la vie et la société est supposée la copier." Pour l'éthologue, cette analyse est en partie erronée. "Mon argument principal, c'est que l'empathie et la solidarité sont des caractéristiques anciennes des mammifères qui ont permis aux primates de construire des sociétés complexes. Et nos sociétés seraient bien inspirées de les développer."
Dans son ouvrage "L'Age de l'empathie, leçons de la nature pour une société solidaire (éd. Les liens qui libèrent, 2009)", il donne de nombreux exemples chez les mammifères. "Beaucoup d'animaux survivent non pas en s'éliminant les uns les autres, mais en coopérant et en partageant". écrit-il. L'empathie est "une part de notre héritage aussi ancienne que la lignée des mammifères" qui s'est construite et consolidée autour du soin aux petits et s'est répandue aux autres relations sociales.
Bien loin des codes et usages du "chacun pour soi", de la culture de compétition", et "si la société faisait fausse route, si l'espèce humaine devait sa survie autant à l'entraide qu'à la loi du plus fort ?" s'interroge la journaliste Martine Laronche, ... "il serait bon d'y regarder d'un peu plus près".
Ref.: L'empathie, ce n'est pas une maladie : Stop à l'indifférence. Cultivons notre empathie ! : LE MONDE du 16 octobre 2010 - par Martine Laronche.

15 octobre 2010

BIO - SHS : du paracetamol contre la douleur de l'exclusion

L'isolement et le rejet social causent une souffrance corrélée à la douleur physique. Des neurobiologistes de l'Université du Kentucky ont étudié l'effet du paracétamol sur les sentiments de rejet social dans un groupe d'étudiants. 
Des mesures d'activité cérébrale ont montré que le cortex cingulaire antérieur était une zone impliquée dans la perception de la douleur aussi bien physique que psychologique.
Ces observations confirment le lien entre la souffrance physique et morale, et l'existence de substrats neuronaux communs à ces deux types de souffrance. 
Ref : N. DeWall et al., in Psychological Science, vol. 21, p. 931, 2010
lien Scientific American.

07 octobre 2010

DIV : Découverte collective des métiers de la création numérique

Lundi 18 octobre 2010, à 14h, se tiendra la rencontre "Découverte collective des métiers de la création numérique" en aquitaine, dans les locaux de IUT Michel Montaigne, Place Renaudel à Bordeaux (lieu).
Cette rencontre est organisée par l'ADORA avec le concours de l’ADEISO, du Syrpin, de Bordeaux Games, du département SRC (Services et Réseaux de Communication) de l’IUT Michel Montaigne.
Information.

SHS : Colloque Médias et Société : entre réalités et fictions

Le "Colloque Médias et Société : entre réalités et fictions" aura lieu le 16 octobre 2010 à l'amphi Buffon de l'Université Paris-Diderot.
lien

DIV : Perspectives Industrielles de l’Éolien

Perspectives Industrielles de l’Éolien
Séminaire le Vendredi 22 octobre 2010 à partir de 10h00 au Centre Condorcet (Pessac)
Les objectifs fixés à la suite des engagements pris lors du Grenelle de l’environnement prévoient la construction et l’installation de 6000 éoliennes (soit 3 fois le parc actuel) sur le territoire français d’ici 2020. Un marché annuel prévisible de 2 000 MW (soit 500 nouvelles éoliennes représentant plus de 3 milliards d’euros d’investissement par an) conduira un grand nombre d’entreprises à se développer en France dans les 10 prochaines années, créant ainsi plusieurs milliers d’emplois nouveaux..
Quels sont les atouts de l’Aquitaine, de ses entreprises, de ses laboratoires et centres techniques pour devenir des acteurs importants du secteur éolien ?

BIO - IA : RatCar

Une équipe de la Graduate School of Information, Science and Technology de l'Université de Tokyo, coordonnée par Miharu Nishino etOsamu Fukayama, a élaboré une expérience originale : savoir si des rats pouvaient contrôler un véhicule miniature à partir de leur activité électrique cérébrale ; le système a été baptisé "RatCar".
Les chercheurs ont étudié grâce à ce système la faisabilité d'une interface cerveau-machine (Brain Computer Interface / BCI) à partir de l'électrocorticogramme (ECoG) d'un rat. Un système électromécanique (MEMS) permet le recueil de l'électrocorticogramme de la surface du cerveau de rat par des d'électrodes supportées par un surface flexible à base de parylène directement fixée sur la dure-mère (une enveloppe du cerveau, sous l'os crânien) en regard du cortex moteur du rat.
Les applications potentielles sont orientées vers le développement de système d'interface cerveau-machine pour les fauteuils roulants des personnes handicapées.
cf : Science Links Japan.

15 septembre 2010

IA - SHS : IHM'10 - Luxembourg

L'Université du Luxembourgle CRP Henri Tudor et l'AFIHM organisent 



le 21 septembre de 17h30 à 21h00

rue du Fort Niedergrünewald, Kirchberg, Luxembourg  

La Nuit des démonstrations
 est organisée au coeur de la conférence francophone sur l’Interaction Homme-Machine (IHM), manifestation annuelle de la communauté des IHM, qui a pour but de promouvoir et de diffuser les connaissances et les savoirs du domaine, ainsi que des domaines concourants.
Session phare d'IHM'10, cette soirée sera l'occasion de présenter une trentaine d'innovations sur les IHM autour de tables tactiles, de claviers virtuels, de logiciels sensibles au contexte, de logiciels pour l'apprentissage, de la télévision interactive et bien d'autres encore. Elle permettra également de faire le lien entre le monde de la recherche et le monde professionnel, les professionnels et industriels étant invités à y participer. 


Programme 

  • 30 stands de démonstrations sélectionnées par le comité de programme pour leur représentativité de la recherche académique et de l'innovation industrielle,
  • des stands d'expositions
  • des posters portant sur les recherches de doctorants et les communications informelles.
Formulaire d'inscription / info@ihm10.lu / www.ihm10.lu

14 septembre 2010

DIV : TRACES de la Nature dans l'éducation et la médiation scientifique - Chamonix 2011

L’association Traces ( Théories et réflexions sur l’apprendre, la communication et l’éducation scientifiquesorganise les 31èmes Journées internationales de l’éducation scientifique (JIES) du 25 au 28 avril 2011 à Chamonix, sur la thématique : 

« L’idée de nature dans l’éducation et la médiation scientifiques ». 

Depuis 1979, les JIES ont permis la constitution d’un « véritable patrimoine critique et prospectif » entre pays (plusieurs dizaines de nationalités), entre praticiens, formateurs, médiateurs, innovateurs ou chercheurs, pour continuer à anticiper les problématiques éducatives, médiatiques ou culturelles à venir. Plusieurs écoles de pensée seront représentées : didactique, histoire des sciences, psychologie, philosophie, sociologie, linguistique, anthropologie, géographie, sciences cognitives …


Traces  - 29 rue d'Ulm - 75005 Paris
tél: 01 43 48 36 96
Twitter : "GroupeTraces" et Facebook : "Evenement JIES"

DIV : Journées internationales de l’éducation scientifique 2011.

L’association Traces organise les 31èmes Journées internationales de l’éducation scientifique (JIES) du 25 au 28 avril 2011 à Chamonix
Ces journées assemblent les différents acteurs de la communication, de l’éducation, de la recherche et de la culture scientifiques pour les faire se rencontrer autour d’une thématique, qui cette année sera celle de
« L’idée de nature dans l’éducation et la médiation scientifiques »
Infos-Inscriptions : Traces  - 29 rue d'Ulm - 75005 Paris - tél: 0143483696 

Twitter : "GroupeTraces" et Facebook : "Evenement JIES"

13 septembre 2010

DIV : Reprise des séminaires du pôle régional de l' ISCC

Dans le cadre de cette année, consacrée aux controverses scientifiques, le premier séminaire du pôle régional de l'Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC) se tiendra

Mercredi 13 octobre à 17 heures,
Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine (MSHA)

"Cartographie des controverses scientifiques"


par Tommaso VENTURINI
Coordinateur de projets de recherche du "Médialab"
Laboratoire expérimental de sciences sociales numériques ─ Sciences Po Paris

02 septembre 2010

IA : Cockpit 3.0

La grande révolution du cockpit 3.0 (le nom donné par Thales au cockpit de 2030) sera la place qui y sera donnée à l'homme. Au lieu de se voir confier des tâches que peuvent réaliser des automatismes, il sera aidé dans ses décisions, analyses et actions par des interfaces intuitives.
Voir l'article de Air & Cosmos du 27 août 2010 - lien.

01 septembre 2010

DIV : Du nouveau à l'ADCOG.

Association des
Diplômés en Cognitique
L'Association des Diplômés de Cognitique change de Bureau et de Conseil d'Administration pour 2010-2011.

Bureau :
  • Président : Jean-Christophe Paris - Promo '09
  • Vice-président : Amaury Belin - Promo '09
  • Trésorier : Aurélien Carrere - Promo '07 (doyen du Bureau)
  • Secrétaire : Sophie Raedersdorf - Promo '09
  • Chargé de la communication : Axel Johnston - Promo '09
  • Chargé événementiel : Carole Baudry - Promo '08
  • Chargé pôle informatique : Julien Perdriel - Promo '09

Autres membres du Conseil d'Administration :
  • Florent Andre - Promo '07
  • Thibault De Buttet - Promo '08
  • Damien Galan - Promo '07
  • Jordaël Grimaldi - Promo '08
  • Sophie Le Bellu - Promo '07
  • Charlie Madier - Promo '09

11 août 2010

DIV : Facebook, ça sert à quoi ?


Sur le site de l'Express, une vidéo interviews de Pascale Leray, Flavien Hamon, publiée le 11 août 2010.

24 juillet 2010

DIV : concours CUB et futur numérique

Appel à petis projets innovants - par la Communauté Urbaine de Bordeaux.
Cet appel est ouvert à tous : particuliers, étudiants, chercheurs, start up, SS2I… s’intéressant au monde numérique. Seuls ou en équipe, les candidats vont devoir imaginer comment les nouvelles technologies et particulièrement les technologies numériques peuvent façonner, améliorer et optimiser les services de demain. Trois orientations sont proposées aux candidats : Optimiser les service spublics, favoriser les échanges de services entre citoyens, vers de nouvelle formes de services.
Plus d'information sue le site de la CUB.

22 juillet 2010

BIO - SHS : La vie en gris - dépression ...

Pourquoi, en dépression, la vie est-elle plus grise ?
C'est ce qu'a essayé d'expliqué une équipe de l'Université Albert-Ludwigs (Frieburg - Allemagne), dirigée par Emanuel Bubl, et publiée dans la revue Biological Psychiatry.
Il est généralement admis que les couleurs semblent moins vives pour une personne déprimée.Les chercheurs ont pu montrer que la rétine des personnes déprimées est moins sensible aux contrastes de couleurs.
En comparant l'électrorétinogramme de déprimée sans traitement (20) avec des déprimés sous antidépresseurs (20) et des sujets témoins (40), les chercheurs ont constaté que plus la dépression est sévère, plus la réponse aux contrastes est diminuée. La différence du signal électrophysiologique est suffisamment importante pour distinguer les participants en dépression de ceux en bonne santé.
De tels résultats permet de comprendre comment la dépression modifie l'expérience du monde.
Emanuel Bubl, Elena Kern, Dieter Ebert, Michael Bach, and Ludger Tebartz van Elst
Seeing Gray When Feeling Blue? Depression Can Be Measured in the Eye of the Diseased
Biological Psychiatry. Volume 68, Issue 2, pp.205-208 (15 July 2010).

12 juillet 2010

DIV : Edgar Morin président du CS de l'ISCC

Le sociologue Edgar Morin a été nommé président du conseil scientifique de l'Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC).
Le conseil scientifique de l'Institut des sciences de la communication du CNRS a désigné Edgar Morin comme président lors de sa première réunion ouverte par Alain Fuchs, président du CNRS, le mardi 1er juin 2010, à la Maison des Sciences de la Communication et de l'Interdisciplinarité à Paris.
(lire la suite)

DIV : Le CNRS sur Facebook et Twitter



L'actualité du CNRS est sur Facebook et sur Twitter

Le CNRS investit les médias sociaux.
Destinée au grand public comme à la collectivité des étudiants et des chercheurs, la page Facebook regroupe l’essentiel de l’actualité scientifique, événementielle et multimédia du CNRS.
Destiné plus spécifiquement aux professionnels en recherche d'informations (scientifiques, journalistes, industriels, etc.), le compte Twitter permet de suivre les dernières actualités scientifiques et institutionnelles.

 Accéder à la page Facebook et au compte Twitter du CNRS

08 juillet 2010

BIO - SHS : Le cerveau et la causalité.

Marine Vernet, du Cercle Psy, relaie le 7 juillet un article sur la question "Comment notre cerveau établit-il la causalité ?"
La question abordée est celle de la capacité à établir des relations de cause à effet, permettant ainsi de construire des théories permettant de comprendre le réel et d'établir des prévisions.
Les chercheurs Benjamin Straube et Anjan Chatterjee publient dans Frontiers in Human Neuroscience une expérience en imagerie par résonance magnétique fonctionnelle portant sur la détection de scènes dans lesquelles les règles de causalité étaient parfois violées. Aucune différence IRMf ne permet de distinguer si les personnes trouvent le mouvement causal ou non. Par contre, les personnes répondent plus lentement quand le mouvement n'est pas perçu comme causal, comme s'il existait une prédisposition à la causalité.
Evidemment, plus les discontinuités, temporelles ou spatiales, étaient grandes, moins le mouvement était perçu comme causal. L’activité du cerveau est cependant différente selon les différentes sensibilités : une grande sensibilité spatiale était sous-tendue par une activité plus importante dans le lobe pariétal droit, et une grande sensibilité temporelle par une activité plus importante dans les ganglions de la base à gauche. La construction de la causalité serait donc basée sur le fonctionnement de ces modules perceptifs distincts pour la continuité temporelle et spatiale.
Benjamin Straube, Anjan Chatterjee (2010). Space and time in perceptual causality. Frontiers in Human Neuroscience. 4, 28, 1-10.

05 juillet 2010

IA - SHS : Numériser et transmettre l’expérience individuelle.

La Fondation Maison des Sciences de l'Homme (FMSH) organise dans le cadre du "programme Technologies Cognitive" (Tecog) une journée :
Numériser et transmettre l’expérience individuelle : avancées récentes et perspectives à 15 ans
13 juillet 2010 - 8h30-17h30 – Maison Suger - 16-18 rue Suger - 75006 Paris

La vidéo et autres capteurs numériques, internet et les moteurs de recherche, les réseaux sociaux et la diffusion massive qu’ont permis la baisse des coûts de ces techniques sont en train de changer radicalement la manière dont nous partageons les connaissances. De nouvelles techniques de vidéo miniaturisée embarquée qui capturent le point de vue du sujet (subcam) reculent la limite de ce que nous savons capter de l’expérience humaine, bien au-delà de ce que permettaient les techniques précédentes. Les terminaux mobiles (smartphones etc.) et les réseaux sociaux électroniques (Facebook etc.) ont créé les conditions d’une ressource collective, une intelligence distribuée et active en permanence. Déjà on peut apprendre a cuisiner ou a bricoler sur Youtube, visionner des conférences sur Tex, trouver une réponse à ses problèmes techniques dans les forums et accéder à l’essentiel des publications scientifiques en ligne.
La transmission du savoir, des connaissances et des savoir-faire, notamment professionnels vont changer profondément dans les 15 prochaines années. Quelles vont être les nouvelles formes de l’expérience humaine ? Quels changements sont déjà engagés ou prévisibles, en particulier dans le domaine professionnel ?

Programme :

  • Learning and Social Media - Pr. Roy Pea (Stanford University - USA)
  • The mobile media blitz - Dr. Sarah Lewis (Stanford University - USA)
  • Transmission of Personality with Videoconference - Pr. Vladimir Barabanshikov (Russian Academy of Sciences - Russia)
  • Décrire la Qualité de l’Activité en Vidéo - Pr. Valery Nosulenko  (Russian Academy of Sciences - Russia)
  • Making Multimedia platform for APprenticeship (MAP) - Sophie Le Bellu (EDF R&D et IDC Bordeaux - France)        
  • Digitalizing Stories in Organizations - Dr. Lucia Garcia (London School of Economics and Political Science - UK)                                
  • Collective Intelligence and Data Analysis - Antoine Cordelois (EDF R&D et UTC - France)        
  • Surveillance and Sous-veillance - Pr. Jean-Gabriel Ganascia (Université Pierre et Marie Curie - France)        
  • Numériser n'est pas transmettre - Pr. Benoît Habert (EDF R&D et ENS Lyon - France)                
  • Formation Professionnelle et Vidéo (sous réserve) - Salvator Di Benedetto (EDF-UFPI - France)                        
  • La Subcam comme moyen de Capitalisation Professionnelle - Pr. Saadi Lahlou  (London School of Economics and Political Science - UK)                                        

Lieu de la conférence : Maison Suger - 16 - 18 rue Suger - 75006 Paris

29 juin 2010

SHS : L'Usager Numérique


Séminaire de l’INRIA
- l’usager numérique -
du 27 septembre au 1er octobre 2010
Hôtel Atlanthal - 153 boulevard des plages - 64600 Anglet
Pyrénées-Atlantiques


Avec le patronage de l'ADBS et du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche MESR


L’usager numérique, qui est il ? 
Quelles représentations donne t-il de lui même ? 
L’environnement numérique a-t-il un impact sur les usages ? Comment le connaître ? Quelle est sa place dans l'e-entreprise ? De quels outils et méthodes dispose-t-il pour interagir avec les autres, analyser les masses d'informations qu'il reçoit, organiser sa veille ? 
Et bien sûr quels moyens a-t-il pour protéger sa vie privée ?

Programme :
  • Introduction : Penser l’usage – Identité, information, présence – Images-usages par Louise Merzeau (Université Paris Ouest Nanterre La Défense, et membre du laboratoire CRIS) 
  • Connaître les comportements des internautes : méthodes et outils par Christian Bastien (Université Paul Verlaine - Metz - Laboratoire InterPsy-ETIC ) 
  • Animer un réseau : quels outils pour quels usages par Stéphane Cottin (Documentaliste juridique) 
  • Usager numérique et e-transformation de l’entreprise…par Michel Germain (Directeur associé d'Arctus - Celsa) 
  • Visualiser l’informaton pour la comprendre vite et bien par Jean-Daniel Fekete (INRIA) 
  • Droits et obligations à l'ère numérique : protection de la vie privée par Guillaume Piolle et Daniel Le Métayer (INRIA) 
  • La recherche d'information et la veille sur le web à l'heure des réseaux sociaux par Christophe Deschamps (consultant)
Inscription : http://registration.net-resa.com/site/84

13 juin 2010

SHS : de Akin Skywalker à Dark Vador.

Pourquoi Anakin Skywalker est-il devenu Dark Vador ? Comment expliquer le passage d'Anakin Skywalker du côté obscur de la Force ?
C'est la question que s'est posé  Eric Bui, médecin psychiatre au CHU de Toulouse, confirmant ainsi une tendance de la psychologie à s'intéresser aux être virtuels : une sorte de "psychologie virtuelle" ou "cyberpsychologie", qui s'intéresse aux héros imaginaires mais également aux avatars et représentations des êtres réels dans les mondes virtuels, notamment futuristes ou numériques.
Le psychiatre montre dans Psychiatry Research du 26/05/2010 (lien) que le "Jedi" rassemble six des neuf critères du trouble de la personnalité « borderline » (BPD), aussi appelé trouble de la personnalité limite. Cette maladie, référencée dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DMS-IV), touche 2% de la population mondiale.
Le psychiatre a observé le personnage de Anakin dans les épisodes II (L'Attaque des clones) et III (La revanche des Sith) de la saga futuriste Star Wars. Or le Jedi rassemble six des neuf critères du BPD, alors que cinq suffisent pour poser le diagnostic.

11 juin 2010

DIV : Thales et l'Université de Bordeaux - Albatros



Dans le cadre de la dynamique du pôle universitaire bordelais, Thales renforce sa stratégie de coopération avec le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche en signant avec l’Université Bordeaux 1, l’Université Bordeaux 2, l’Institut Polytechnique de Bordeaux et les Arts et Métiers ParisTech, un accord structurant destiné à favoriser les coopérations sur le long terme.

Une première concrétisation de cet accord se traduit aujourd’hui par la création, pour le domaine aéronautique, d’un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) baptisé Albatros (ALliance Bordeaux universities And Thales on Research in aviOnicS) entre Thales Systèmes Aéroportés, Thales Avionics, les membres de l’Université de Bordeaux (Université Bordeaux 1 « Sciences et Technologies », Université Victor Segalen Bordeaux 2, Institut Polytechnique de Bordeaux), le Centre de Bordeaux-Talence Arts et Métiers ParisTech, le CNRS et l’INRIA.


lire le communiqué (lien)

25 mai 2010

BIO : Des bactéries synthétiques


Le JCVI Center de Rockville (MD) et San Diego (CA - USA). créé par John Craig Venter, l'un des pionniers du séquençage des génomes, annonce la création de la premier être vivante «synthétique».
Le génome d'une bactérie a en effet été fabriqué par voie chimique à partir de la séquence du génome de la bactérie Mycoplasma mycoides (agent de la péripneumonie des bovidés).
Après que le génome de la bactérie ai été entièrement séquencé, les chercheurs ont synthétisé chimiquement, grâce à des machines, des morceaux de ce génome, puis les ont réunis en un ensemble d'un million de caractères. Le chromosome bactérien ainsi reconstitué a été réinjecté dans un autre mycoplasme (Mycoplasma capricolum, agent infectieux des chèvres) débarrassé de son propre génome, en contrôlant les effets de rejet et les mutations spontanées. La cellule synthétique ainsi créée a fonctionné, et s'est reproduite pour former des colonies.
Le projet est maintenant de travailler sur des bactéries industriellement intéressantes, qui ont des génomes qui commencent à 2 millions de caractères, et qui sont capables de vivre dans des conditions plus simples, afin de produire telle ou telle molécule intéressante pour l'homme, dans des conditions de sécurité sanitaire, à la fois pour l'homme et pour l'environnement, bien meilleures qu'aujourd'hui, notamment en créant des bactéries dépendantes d'un nutriment qu'elles ne pourraient pas trouver dans la nature. Ceci empêcherait tout risque de contamination, de diffusion ou de recombinaison avec d'autres entités vivantes.
Ces travaux ouvrent donc la voie à la fois à la création maîtrisée d'une nouvelle classe d'espèces «artificielles» dont l'écologie serait elle aussi synthétique, et à une nouvelle industrie pour la production, par exemple, de substances pharmacologiques, vaccinales ou alimentaires, ou de biocarburants (lien).
Rapport "synthetic genomics".

24 mai 2010

SHS - IA : Ampleur, limites, impacts des réseaux sociaux

Conférence des mardis de l'innovation.
le Mardi 25 Mai 2010 - de 18h15 à 21h00

Ampleur, limites, impacts des réseaux sociaux
Pr. Marc Giget, Conservatoire National des Arts et Métiers, Laboratoire d'innovation, de prospective stratégique et d'organisation (LIPSOR), fondateur de l'Institut Européen de Stratégies Créatives et d’Innovation (IESCI).
Invité, Olivier Fécherolle, DG France, Viadeo.

Depuis l’arrivée des multiples applications dites « Web 2.0 », les réseaux sociaux privés et professionnels se sont multipliées sur Internet et connaissent des croissances explosives sous des formats multiples (Facebook, Linkedin, Viadeo, Twitter, Copains d’avant…).
Impact réel, limites et perspectives d’évolution et d’innovation dans les réseaux sociaux, notamment professionnels.

http://www.mardis-innovation.fr/Ampleur-limites-impacts-des-reseaux-sociaux_a133.html

22 mai 2010

SHS - IA : Ampleur, limites, impacts des réseaux sociaux

25 mai 2010 - Marc Giget, professeur Cnam, IESCI. Invité, Olivier Fécherolle, DG France, Viadeo. http://www.mardis-innovation.com/

Depuis l’arrivée des multiples applications dites « Web 2.0 », les réseaux sociaux privés et professionnels se sont multipliées sur Internet et connaissent des croissances explosives sous des formats multiples (Facebook, Linkedin, Viadeo, Twitter, Copains d’avant…).
Impact réel, limites et perspectives d’évolution et d’innovation dans les réseaux sociaux, notamment professionnels.

SHS - IA : L'UE et le numérique.

L’UE envisage une "révolution numérique" pour les citoyens européens. La Commission européenne a ainsi annoncé la mise en place d’un marché unique du numérique et souhaité que d’ici à 2013 tous les citoyens européens aient accès à l’internet haut débit.
"La révolution numérique doit servir en premier lieu les intérêts des citoyens et des entreprises d’Europe", a affirmé Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la stratégie numérique.
Concernant l’ambition prêtée à la Commission par des médias de créer un marché unique des services des télécommunications où la différence de tarif entre les appels depuis l’étranger et ceux depuis son propre pays devrait tendre vers zéro, N. Kroes a réclamé encore de "la patience". Le plan de la Commission prévoit notamment que tous les citoyens européens puissent avoir accès à internet haut débit d’ici à 2013 et au très haut débit d’ici à 2020. Actuellement, seuls 1 % des Européens disposent d’une connexion internet à haut débit par fibre optique, contre 12 % des Japonais et 15 % des Sud-Coréens.
"Nous avons absolument besoin d’un internet très rapide pour que l’économie connaisse une forte croissance, pour créer des emplois et de la prospérité et pour faire en sorte que les Européens puissent accéder au contenu et aux services qu’ils désirent", a souligné Mme Kroes.La Commission étudiera, notamment, les possibilités d’attirer des capitaux pour les investissements dans le haut débit grâce à des mécanismes de rehaussement du crédit et encouragera les investissements dans les réseaux à fibre optique.
Alors que plus de la moitié des 500 millions d’Européens utilisent internet quotidiennement, 30 % ne s’en sont jamais servis. "Tous les Européens, quels que soient leur âge et leur origine sociale, doivent pouvoir disposer des connaissances et des compétences nécessaires pour entrer dans l’ère numérique", a estimé Mme Kroes. L’objectif est que d’ici à 2015, 15 % seulement des Européens ne se soient jamais servis d’internet. Son plan préconise également une réglementation européenne pour sécuriser le commerce en ligne, afin que 50 % de la population achètent en ligne d’ici à 2015, et 20% de manière transfrontalière.

09 mai 2010

BIO - SHS : Junkfood et cerveau.

Deux neurobiologistes, Paul Johnson et Paul Kenny de l'Institut de recherche Scripps  (TSRI) de Jupiter (Floride-USA), ont publié dans Nature-Neuroscience (13, 635-641, 2010), les résultats d'une expérience réalisée sur des rats soumis à un régime de type fastfood (junkfood), qui montre une véritable addiction avec modification de l'expérience du plaisir chez les rongeurs (voir comment).
Dans une expérience d'autostimulation par implantation hypothalamique, le régime de type fast-food entraine une augmentation, après seulement deux semaines, du seuil de stimulation produisant du plaisir. Les rats doivent ainsi stimuler davantage leur hypothalamus pour obtenir le même plaisir. 
Le régime fastfood provoquerait donc une désensibilisation des circuits du plaisir, obligeant à augmenter les doses pour se sentir satisfait. 
On remarque également une diminution d'un type de récepteurs de la dopamine, dont on connait l'implication dans la production du plaisir. 
De telles modifications biochimiques et comportementales sont classiquement identifiées dans les usages de la cocaïne ou de l'héroïne, dont on connait les effets délétères tant en termes de dépendance que d'assuétude.
Sans se garder d'une généralisation immédiate, on peut se poser la question d'une désensibilisation des circuits du plaisir, obligeant à augmenter les doses comme dans la toxicomanie, et motivant ainsi les processus à l'origine de l'obésité.
Affaire à suivre ...


08 mai 2010

DIV : La Mêlée Numérique - Toulouse

La Mêlée Numérique est le salon de référence des professionnels des technologies de l’information et de la communication du sud-ouest depuis 10 ans.
Elle se tient cette année à Labège.
Au programme, réseaux sociaux, comportements et usages, marketting, téléphonie mobile, géolocalisation, drones, systèmes embarqués, RFID, innovation et net-entreprise, etc. Plus de 120 exposants. Participation gratuite.

IA : 1er salon européen des micro- et mini-drones.

Bordeaux Technowest organise les 15 et 16 septembre 2010, dans l’enceinte de l’aéroparc de Mérignac (33700), le 1er salon européen des micro- et mini-drones.
Ces appareils aériens sans pilote vont ainsi avoir leur premier salon européen.
Rencontre “business”, cet évènement devrait, selon les organisateurs, réunir 400 personnes et voir l’organisation d’ateliers ainsi que de démonstrations au Camps de Souge (Martignas - 33), seule zone militaire française accueillant des essais civils.
infos.

07 mai 2010

DIV : Ma vie sur Internet.


Vive la culture numérique "Ma vie sur internet"
le vendredi 28 mai de 18h30 à 20h à la BM de Lyon
Faut-il se méfier d’Internet ? « Vive la culture numérique» aborde les nouvelles pratiques du web à l’heure d’Hadopi et des réseaux sociaux.
Vigilance et bonnes pratiques, perspectives et cas célèbres, la conférence vous donnera les clefs pour mieux gérer votre vie sur Internet.
Conférence de Julien Pierre, animateur du blog "
Identités numériques".

BIO : Voyage extraordinaire au centre du cerveau.


CanalAcadémie propose d'embarquer vers la destinations "Cerveau".
Le professeur Jean-Didier Vincent, de l’Académie des sciences, vous invite à un périple unique à travers le cerveau. 
Un continent à découvrir : cellules, neurones et synapses. C'est là que naissent les actions et réactions et que se constituent les comportements, les pensées, et le propre de l’être humain : manger, boire, dormir, se reproduire, mais également parler, sourire, aimer ... 

04 mai 2010

DIV : Nouveau site "corps et médecine".

Le nouveau site transdisciplinaire « Corps et Médecine. Recherches en sciences humaines et sociales » propose un accès à l'actualité, aux liens utiles, aux comptes-rendus d'ouvrages et revues et à la liste des chercheurs dans les domaines des SHS du domaine.

  • Actualités : recensement des appels à contribution, colloques, journées d'études et séminaires, annonces de soutenance de thèse, parutions récentes traitant du corps et de la médecine. Informations sur les prix, les bourses et les offres d'emploi relatives à ces domaines.
  • Liens utiles : liens vers les centres et les groupes de recherche sur le corps et la médecine, les diverses associations et sociétés, les portails et les bases de données et vers les revues spécialisées.
  • Comptes rendus : les derniers comptes rendus d'ouvrages publiés dans les revues spécialisées et des comptes rendus de séminaires et de journées d'études, colloques... 
  • Chercheurs et répertoire des équipes de recherche.

http://blogs.univ-tlse2.fr/corpsetmedecine/

DIV : IngéNews - un blog pour les écoles d'ingénieurs

Un blog pour les écoles d'ingénieurs "IngeNews" vient d'être créé par le groupe "L'Étudiant".
Il est animé par la journaliste spécialisée sur les classements et les écoles d’ingénieurs, Sylvie Lecherbonnier, de la rédaction de l'Etudiant.com
Rendez-vous sur http://blog.educpros.fr/ingenews/

01 mai 2010

IA : robuBOX-Kompaï en Open Source

Lors de ICRA 2010 (International Conference on Robotics and Automation), qui se tient du 3 au 5 mai 2010 à Anchorage (Alaska-USA), la société Robosoft de Izarbel-Bidart (64), distribue la version Open Source de la robuBOX-Kompaï, destinée à faciliter le développement de robots d’assistance aux personnes âgées et dépendantes.

28 avril 2010

DIV : Le top 10 du "futurist".

Le journal THE FUTURIST Magazine's publie le "Top 10 Forecasts for 2010 and Beyond"
Prévisions pour 2010 et après

GENERAL
  • Votre telephone vous dira quand vous serez amoureux.
  • Dans le secteur du design, les clients téléchargeront et imprimeront leurs propres produits, y compris les pièces auto, les bijoux et même les éviers de cuisine.
  • Naissance de l’ère de la télépathie cortex à cortex.
  • Les inventeurs de demain passeront le plus clair de leur temps à décrier les questions qu’ils veulent résoudre pour les faire résoudre ensuite par ordinateurs.
  • Les micro-nations fondées sur des îles artificielles vont spectaculairement changer la face de la politique mondiale.
  • Les jeunes liront plus et les vieux feront plus de jeux vidéo.
  • L’ammoniaque deviendra le carburant le plus avantageux vers 2020.
  • Les algues pourraient devenir le nouvel or noir.
  • L’usage de méthodes radicales pourrait être le seul moyen de modifier la planète pour empêcher les pires effets du changement climatique.
  • L’existence de la vie extraterrestre pourrait être totalement confirmée ou définitivement écartée en l’espace d’une génération.
ECONOMIE ET ENTREPRISES
  • Il est plus que probable que la Chine devienne l’économie la plus importante en l’espace d’une trentaine d’années.
  • Avenir radieux pour le tourisme.
  • Les éditeurs de livres pourraient avoir besoin d’embaucher des réalisateurs audiovisuels.
  • De plus en plus de retraités américains reviendront dans la vie active.
  • Les plus riches deviendront encore plus riches.
  • De plus en plus de pouvoir d’un PDG pour les consommateurs dans les entreprises.
  • Les disparités socio-économiques se creuseront dans les sociétés vieillissantes.
  • Fin prochaine des filets de sécurité sociale.
INFORMATIQUE
  • Attention ! Bientôt l’ordinateur HAL de 2001 l’Odyssée de l’espace.
  • Des moteurs de recherche pseudo-humains vers 2050.
  • Les pièges arcs-en-ciel pourraient augmenter les capacités des ordinateurs.
  • Les gestionnaires de données mesureront les capacités de stockage en yottaoctets.
  • La "cartographie des foules" pourrait rendre les rues plus sûres.
  • Les "jeux sérieux" : futurs outils de formation des professions de santé.
DEMOGRAPHIE
  • Le taux d’urbanisation à 60% vers 2030.
  • Le salariat migrant va exacerber les conflits sociaux.
  • Les États-Unis en route vers une “singularité démographique.
  • L’émancipation des filles par l’éducation améliorera les conditions sociales.
ENERGIE
  • L’électricité sera accessible sur 83 % du globe vers 2030.
  • Les architectes valoriseront l’énergie issue des mouvements de foule.
  • Les voitures du futur ne voleront pas franchement mais pourraient fonctionner à l’air.
  • La capture du carbone pourrait rendre la combustion du charbon plus propre.
  • La course aux remplaçants du pétrole pourrait stabiliser les prix des carburants.

DIV : Henri Atlan pour le concret de l'avenir du Monde.

Un article de Henri Atlan, dans Le Monde, engage les "humanistes globaux" à mouiller la chemise sur le terrain.

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/03/27/la-religion-de-la-catastrophe-par-henri-atlan_1325086_3232.html

DIV : Enfin, plus de clarté dans la publication américaine.

La Loi américaine rendrait obligatoire l'Open Access aux articles scientifiques issus de la recherche publique.
Le démocrate Mike Doyle, membre de la chambre des représentants américains, a déposé le 15 avril 2010, avec six autres parlementaires démocrates et républicains, le Federal Research Public Access Act (FRPAA) visant à rendre obligatoire la mise à disposition en accès libre et gratuit de tout document (articles, communications à des congrès, etc.) rendant compte des recherches financées totalement ou majoritairement par des crédits publics fédéraux. Seraient alors concernées les recherches conduites ou financées par toute agence ou département fédéral dont le budget annuel de R&D dépasse les 100 millions de dollars. Ce qui signifie que la très grande majorité de la recherche sur fonds publics américain devrait se plier aux exigences du FRPAA. Une pierre dans le jardin des américains ! ! !
Le FRPAA propose néanmoins une barrière mobile rapprochée ; les versions post-print des articles ou communications  devraient être déposés dans une archive ouverte dans les six mois suivant la publication.
A suivre, donc ...